Partenaires
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 73 le Mar 1 Déc - 17:28
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Pédiatrie-DZ sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de sur votre site de social bookmarking


cardiomyopathie dilatée chez l’enfant : le déficit primaire en carnitine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

cardiomyopathie dilatée chez l’enfant : le déficit primaire en carnitine

Message par Amina le Dim 21 Oct - 9:11

Résumé

L’objectif de ce cas clinique était de montrer l’importance de rechercher une cause métabolique, particulièrement un déficit primaire en carnitine devant une cardiomyopathie dilatée chez l’enfant.

Observation

Nous rapportons le cas d’un garçon togolais de trois ans, hospitalisé pour hypotonie musculaire et dyspnée d’effort. L’examen clinique mettait en évidence un bruit de galop gauche, un souffle cardiaque systolique à l’apex. La radiographie thoracique montrait une cardiomégalie (RCT : 0,66), l’électrocardiogramme, un rythme sinusal, une hypertrophie ventriculaire gauche et des anomalies de l’onde T. L’échocardiogramme avait mis en évidence une cardiomyopathie dilatée hypokinétique avec une fraction d’éjection FE : 0,43 (normal : 0,55–0,80) et une insuffisance mitrale modérée fonctionnelle. L’imagérie par résonance magnétique n’avait pas montré de signes de cardiomyopathie ischémique ou de myocardite. Le bilan inflammatoire et infectieux était négatif. Les taux de carnitine plasmatique libre et totale étaient très bas : 3μmol/L (N : 18–48μmol/L) et 5μmol/L (N : 29–70μmol/L) respectivement. Le test génétique a confirmé la mutation du gène SLC22A5. Un traitement par supplémentation orale en carnitine à 200mg/kg par jour a permis la régression de tous les symptômes et la normalisation de la fonction ventriculaire gauche (FE : 0,62) au bout de trois semaines.

Conclusion

Le déficit primaire en carnitine est une cause de cardiomyopathie dilatée chez l’enfant, qu’il faut évoquer systématiquement devant une cardiomyopathie d’allure « primitive ». La prise en charge est simple et le pronostic est excellent sous traitement de carnitine à vie.

2012 Publié par Elsevier Masson SAS

Amina

Messages : 52
Date d'inscription : 18/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: cardiomyopathie dilatée chez l’enfant : le déficit primaire en carnitine

Message par ismano le Mar 23 Oct - 2:10

salem
merci study
avatar
ismano

Messages : 35
Date d'inscription : 14/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum