Partenaires
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 73 le Mar 1 Déc - 17:28
Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Pédiatrie-DZ sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de sur votre site de social bookmarking


Risque cardiovasculaire et obésité chez l’enfant : le déficit en vitamine D joue-t-il un rôle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Risque cardiovasculaire et obésité chez l’enfant : le déficit en vitamine D joue-t-il un rôle ?

Message par ismano le Mer 28 Mar - 6:51


Les facteurs de risque cardiovasculaire observés chez les enfants obèses incluent une baisse du HDL cholestérol (HDL-C), une élévation du LDL-C et des triglycérides, une élévation de la pression artérielle et une baisse de la tolérance au glucose. De surcroît, d’autres facteurs sont en relation avec l’inflammation, évaluée par la CRP et une cytokine pro-inflammatoire l’IL-6, élevées chez les enfants obèses pré-pubertaires. Les obèses sont sujets à une carence en vitamine D qui pourrait être également un facteur de risque cardiovasculaire. Des études récentes chez l’adolescent ont montré une association inverse entre le taux de 25 OH-D, la glycémie et le taux de triglycérides et directe avec l’HDL-C, indépendante du poids.

Des chercheurs en nutrition de Boston ont étudié 263 enfants, d’âge moyen 11,7 ± 1,5 ans, en fin d’hiver, habitant dans une agglomération défavorisée. La majorité d entre eux (70,5 %) bénéficiait de la cantine gratuite ou à taux réduit. Les « Caucasiens » représentaient 36,5 % de l’échantillon, suivis des Hispaniques (30 %), des Asiatiques (8,5 %), des Noirs (6,9%), 18,1 % étant multiethniques selon la déclaration des parents. Près de 45 % (117) des enfants étaient en surpoids ou obèse ; 75 % étaient déficitaires en vitamine D (25 OH-D<50 nmol/l, 20 ng/ml) et seuls 9 d’entre eux avaient des taux ≥ 75 nmol/l (30 ng/ml), concentration optimale recommandée. Ces enfants déficitaires appartenaient plus volontiers aux minorités ethniques et aux catégories ne payant pas la cantine. Au total, 45 % des enfants avaient au moins une anomalie du profil lipidique : cholestérol total 22,2 %, triglycérides 12,7 %, HDL-C 20,7 %, LDL-C 15,6 %. Les taux de CRP, distribués de façon très inhomogène (médiane 0,2 mg/l de 0,1 à 17,6 mg/l), étaient à 78 % au-dessus des taux de détection. Cependant, les facteurs individuels de risque cardiovasculaire n’étaient pas différents selon l’existence ou non d’un déficit en vitamine D. En analyse de régression multiple, le taux de 25 OH-D n’était pas corrélé à l’IMC mais après contrôle des facteurs co-variants, avec la CRP (p<0,05) et de façon marginale inversement associé avec le cholestérol total et la LDL-C (P<0,10). L’IMC exprimé en Z scores était associé à une élévation des triglycérides, de la CRP, de l’IL 6 et à une baisse de l’HDL-C (p<0,01).

En conclusion, le déficit en vitamine D a une prévalence élevée en fin d’hiver dans les populations étudiées. Ce déficit largement répandu peut contribuer à l’impossibilité de démontrer l’association entre taux de 25 OH-D, IMC et autres facteurs de risques cardiovasculaires, à l’exception de l’élévation de la CRP.



Pr Jean-Jacques Baudon

Sacheck J et coll. : Vitamin D deficiency, adiposity, and cardiometabolic risk in urban schoolchildren. J Pediatr., 2011; 159: 945-50
avatar
ismano

Messages : 35
Date d'inscription : 14/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum