Partenaires
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 73 le Mar 1 Déc - 17:28
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Pédiatrie-DZ sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de sur votre site de social bookmarking


différentes situations cliniques en neuropédiatrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

différentes situations cliniques en neuropédiatrie

Message par genius le Mer 6 Oct - 14:01

DIFFERENTES SITUATIONS CLINIQUES EN NEUROPEDIATRIE

1/ Les Anomalies du Périmètre Crânien.

1.1- Introduction
• Le PC est la plus grande circonférence mesurable autour de la tête ( Front-Occiput). Il est proportionnel au développement du cerveau qui par sa croissance fait grossir le crâne.
• Toute anomalie de croissance du cerveau, toute accumulation anormale ( Sang, LCR, Tumeur.) dans la boite crânienne, modifiera la taille du PC en particulier chez le nourrisson dont les sutures ne sont pas soudées.
• Après fermeture des sutures les signes d'hypertension intracrânienne ( HTIC ) se développent: Céphalées, Vomissements, Signes de localisation.
• Le premier signe d'HTIC chez un nourrisson est le bombement de la fontanelle.
• Le crâne peut aussi être déformé par des anomalies:
o Positionnelles: Plagiocéphalie sans conséquence mais inesthétique.
o Des sutures: Craniosténoses ayant des conséquences soit esthétiques soit compressives: Vision, audition, développement intellectuel.
1.2- CAT devant une modification du PC:
• Remesurer et faire une courbe pour apprécier l'évolutivité.
• Rapporter cette courbe aux courbes de poids et de taille de l'enfant et de sa famille.
• Rechercher:
• des signes d'HTIC
• des signes neurologiques, moteurs, sensoriels, intellectuels.
• Proposer des examens:
o Echographie Trans-Fontanellaire
o Trans-illumination
o Scanner
o Quelquefois radios du crâne ( Craniosténoses)
1.3- Plusieurs cas peuvent se présenter :
• PC > à la normale mais depuis toujours:
o Macrocéphalie Familiale Bénigne
o Mégalencéphalie
o Encéphalopathies à grosses têtes.
• PC > à la normale et évolutif:
o Hydrocéphalies malformatives ou acquises
o Hydrocéphalie Externe
o Hématome sous-dural chronique
o Processus expansif inta-cranien
o Maladies de surcharges
• PC < à la normale et stable: encéphalopathies malformatives ou acquises prénatales
• PC < à la normale et évolutif:
o avec cassure de la courbe = accident aigu, et surtout anoxie.
o progressif = Maladie atrophiante

2/ Céphalées et Migraine

2.1- La Migraine est une maladie qui n'est pas rare chez l'enfant, qui peut débuter tôt, mais avec des crises souvent atypiques par rapport à celles de l'adulte:
• Céphalée surtout frontale, bilatérale
• Crises courtes
• Sans prodromes
• mais souvent accompagnées de pâleur, nausées, vomissements.
• Les critères diagnostiques sont:
o La survenue dans la journée
o Douleur atténuée par les antalgiques
o Calmée par le sommeil
o Normalité de l'examen clinique
o Présence fréquente d'antécédents familiaux
• Le traitement ponctuel antalgique est souvent suffisant s'il est donné tôt.

2.1- Les Céphalées d'HTIC sont souvent matinales, majorées par la station allongée.

2.3- Les Céphalées psychogènes sont fréquentes, sans caractères précis, variables.
• L'interrogatoire recherche des circonstances déclenchantes.

2.4- Les troubles de la vue ou les sinusites chroniques peuvent donner des céphalées; Elles sont en fait rarement en cause bien que recherchées assez systématiquement. La preuve en est surtout apportée par la disparition immédiate des douleurs après traitement.


3/ Mort subite du Nourrisson et malaises graves.

• Même si l'incidence de la MSN à baissé avec les conseils de couchage (1 pour mille enfants actuellement) les connaissances restent encore fragmentaires sur la cause précise du DC.

• Il existe sûrement un terrain à risque mais difficile à mettre en évidence puisqu'il s'agit d'enfants parfaitement sains par ailleurs. Les phénomènes maturatifs sont sûrement au premier plan dans les explications physiopathogèniques.

• On peut agir de manière préventive sur les causes déclenchantes:
o Couchage sur le dos, literie adaptée
o Hyperthermie
o Tabagisme passif
o Hygiène générale.

• Le dépistage des enfant à risque n'est réalisé que de manière inconstante et seulement dans les familles où une MSN est déjà survenue.

• Un Malaise grave évoque un terrain à risque de MSN.
o Il s'agit souvent d'un malaise d'origine digestive (RGO)
o Mais il faut toujours faire un bilan complet, en hospitalisation, du fait du risque de récidive.
o La découverte d'une cause permet un traitement adapté.
o L'absence de cause impose le Monitorage à domicile.

________________________________________
________________________________________
avatar
genius

Messages : 38
Date d'inscription : 20/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: différentes situations cliniques en neuropédiatrie

Message par semmarsidahmed le Ven 28 Jan - 16:58

Very Happy Smile

_________________
avatar
semmarsidahmed

Niveau d'Etude : Taureau Lieu de Travail : Buffle
Messages : 49
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 32
Localisation : Algérie

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum